<

bonjour999(ParDamYsa)

je reprend progressivement mon retour sur la blogsphère, mais mes passages seront irréguliers. Merci à tous ceux qui viennent me voir. Je vous rassure, je ne suis pas malade comme certains me l'ont si gentiment demandé. Je ne suis pas en vacances non plus, mais très occupée tout simplement.

Finissons la ballade que nous avions commencée. Aujourd'hui, je vous emmène dans les Marais de Bruges, près de chez moi

Les marais de Bruges se situent en zone périurbaine de l'agglomération bordelaise, sur la rive gauche de la Garonne, 14 kilomètes au Sud du confluent Dordogne - Garonne. Particulièrement menacés, les marais girondins ont eu à subir de nombreuses atteintes : remblais de la zone portuaire du Verdon, drainage pour la maïsiculture intensive, extension de Bordeaux, etc.
Autrefois partagés entre une zone maraîchère et les parties basses inondées à plusieurs reprises dans l'année, les marais de Bruges s'étendaient sur plus d'un millier d'hectares.

043.jpg

Il reste aujourd'hui un îlot de 280 hectares plus ou moins submersibles constituant une relique des "Grands Marais de Bordeaux".
Sur un sol de limons argileux et argilo-siliceux provenant des alluvions récentes de la Garonne et sur des zones en voie de tourbification, différentes formations existent :

093.JPG

094.JPG

Les prairies humides et les bords de fossés . Ils représentent les 3/4 de la surface de la Réserve Naturelle

050.JPG

Les végétaux les mieux représentés sont les Joncs, les Boutons d'or, le Populage des marais, la Cardère sauvage ; sur les bords de fossés : le Roseau, la Massette et l'Iris des marais.

051.JPG

052.JPG

120.JPG

058.JPG

Ce sont les jalles, les fossés, les vestiges anciens des bras de rivières ancestrales et les plans d'eau dans lesquels prospèrent la Jussie, la Myriophylle du Brésil, le Potamot et les Lentilles d'eau.

Les boisements, humides et inondés, sont constitués de Saule, d'Aulne et de Frêne. Les boisements de Chêne se situent dans les parties les plus hautes, notamment sur les bords de chemins et dans la partie centrale de la réserve.Les haies sont très fournies en buissons, arbres et arbustes.

La Réserve Naturelle est placée sur un des axes migratoires les plus importants d'Europe. Elle est en outre un lieu privilégié d'étape et de nidification pour toute l'avifaune, aussi bien migratrice que sédentaire. Plus de 180 espèces ont été observées, les diverses populations, tant nicheuses qu'en stationnement hivernal, y sont en augmentation depuis la mise hors chasse et la surveillance de la réserve (septembre 1983).

092.JPG

111.JPG

098.JPG

113.JPG

Les micro-mammifères et les mammifères sont bien représentés. A noter la présence très discrète de la Genette ainsi qu'une population importante de Ragondins. Depuis peu la présence de plusieurs Visons d'Europe a été constatée, espèce rare et menacée.

137.JPG

072.JPG

il y en a même un qui nous épie a, travers les branches

144.JPG

De nombreux travaux, dont un réseau de petites écluses, ont été effectués afin de pouvoir maîtriser l'eau, de manière à obtenir les niveaux d'eau souhaités pour une meilleure gestion biologique du marais.

024.JPG

Dans le cadre de l'entretien du milieu, le gestionnaire utilise des races domestiques rustiques régionales menacées : vaches Casta (Pyrénées) et poneys Landais (Barthes de l'Adour). Il contribue ainsi à leur sauvegarde.
La pratique de l'élevage extensif est maintenue sur l'ensemble de la réserve.

126.JPG

151.JPG

147.JPG

153.JPG

Un sentier long de 2,4 km aller et retour et jalonné de 3 observatoires

090.JPG

132.JPG

131.JPG

de superbes reflets

022 - Copie.JPG

025 - Copie.JPG

La maison de la réserve vieille de plus de 300 ans (la plus ancienne maison de la commune) abrite une exposition permanente présentant la faune et la flore du marais.

032.JPG

032 bis.JPG

048.JPG

tous les renseignements sont pris sur : http://www.sepanso.org/reserves/bruges_p.php

 maintenant, visitons en vidéo. Musique d'Olivier DASSAULT 

                                      

th