COLLONGES LA ROUGE 19500

                                                   imagesCAETP2XL 

Et oui, notre voyage se termine. Tout a une fin. Mais avant de reprendre la route, nous partons visiter un très joli village. Il fallait finir notre séjour en beauté.

Mais avant, je tenais à remercier une amie que pas mal d'entre vous connaissent. Si vous ne la connaissez pas, allez faire un tour chez elle, vous ne le regreterez pas. Bernadette dite "BINCHY " http://binchy.canalblog.com/ "   qui m'a si gentilment envoyé une carte. Cela m'a fait très plaisir

        019 - Copie

Maintenant terminons notre séjour par la visite de COLONGES LA ROUGE

Collonges-la-Rouge est une petite ville française de 455 habitants située en Corrèze, au sud-ouest de la France. Pourquoi Collonges-la-Rouge? Simplement parce que l’ensemble de ses maisons et de ses édifices a été construit en grès rouge, ce qui donna tout logiquement ce qualificatif au village… Classé « plus beau village de France », Collonges-la-Rouge abrite de magnifiques maisons datant du XVIème siècle et pour la plupart classées monuments historiques : la maison de la Sirène, la maison Dey, la maison Bonyt, la maison des sœurs ou la maison Julliot. Toujours dans les mêmes teintes, on peut admirer l’église Saint-Pierre. Entamée à partir du XIème siècle, cet édifice religieux d’inspiration romane fut d’ailleurs classée monument historique dès le début du XXème siècle.

        255 - Copie

        342

                         379

                         288

Église St-Pierre de Collonges-la-Rouge

        323

Fortifiée au 16e s., cette église de grès rouge datée originellement des 11e et 12e s. garde encore des traces d'architecture défensive, comme l'atteste le grand donjon carré pourvu d'une salle de défense reliée à un chemin de ronde. Mais son originalité réside surtout dans son tympan dont le blanc du calcaire de Turenne tranche avec le rouge du grès qui constitue le matériau principal du reste de l'église. Oeuvre probable des sculpteurs de l'école toulousaine, le tympan est composé de deux registres distincts dont l'un représente le Christ nimbé parmi les anges et l'autre, la Vierge accompagnée de onze apôtres. Autre curiosité de l'église, et bon exemple du style roman limousin, le clocher du 12e s. présente deux étages de plan carré avec des baies en plein cintre tandis que deux autres étages de plan octogonal sont flanqués de gâbles. L'intérieur enfin, montre des ajouts d'époques différentes comme les chapelles latérales des 14e et 15e s.

                              324

Cette belle église dont la forme n’a cessé d’évoluer au fil des siècles a une histoire particulière.
Elle fut d’abord construite sur la base de quatre piliers datant du XIe. Un siècle plus tard, fut élevé au dessus de la coupole, le clocher roman à galbe tel que nous le connaissons aujourd’hui ainsi que le tympan taillé dans le calcaire de Turenne.
Au XIIIe la nef qui se trouve au chevet de l’église fut percée d’une fenêtre en arc brisé. Au XIVe et XVe on construisit les chapelles latérales du sud et celles du nord, mais la guerre de Cent Ans vint rompre l’harmonie des lieux car il fallut fortifier l’édifice.
Pour se protéger des anglais, on construisit au sud une tour carrée qui servit de chambre de guet. On édifia enfin la tour du nord dans laquelle étaient abritées les cloches chargées de sonner le tocsin. Tocsin qui retentit lors des guerres de Religions ; lesquelles obligèrent la population collongeoise à partager l’église pour y célébrer les deux cultes. La peur des Huguenots avait poussé les collongeois à disperser le tympan de sa place originelle jusqu’au sommet du mur de l’église. Il a été remis en place en 1923 et les dernières restaurations ont eu lieu en 1985. Il semble avoir été réalisé au XIIe par un atelier languedocien, représentant soit l’ascension, soit le retour du christ.

        331

        394

et maintenant visitons ce joli village en vidéo ( n'oubliez pas de mettre plein ecran )

                             

                                             Sans titre

La prochaine fois, je vous emmene en BRETAGNE où nous avons passés une semaine 

                                             537515_576200775727123_2008945639_n